Browsed by
Month: March 2016

Entorse de la cheville et ostéopathie

Entorse de la cheville et ostéopathie

L’entorse de la cheville est une lésion qui survient la plupart du temps dans un mécanisme de torsion, qui associe un mouvement de flexion plantaire à un mouvement d’inversion du pied. Lors de ce mouvement les ligaments sur le côté externe de la cheville sont étirés et peuvent aller jusqu’à la rupture dans le cas d’entorse grave. (Il existe également des entorses des ligaments interne de la cheville.)

Les symptômes de l’entorse:

  • Douleur face externe de la cheville le plus souvent.
  • Gonflement autour de l’articulation voir présence d’un hématome (œuf de pigeon).
  • Douleur à la palpation.
  • Difficulté à la marche suite au traumatisme
Quels sont les premiers gestes à effectuer en cas d’entorse ?
  • Glacer afin de diminuer l’inflammation.
  • Surélever la cheville afin de réduire l’effet de gonflement.
  • Arrêter le sport et se mettre au repos.
  • Consulter le médecin afin de mettre en place une rééducation.
En l’absence de traitement ou si le traitement est mal conduit la cicatrisation du ligament ne se fera pas correctement et pourra conduire à l’apparition d’instabilité chronique de la cheville par laxité ligamentaire ou à l’apparition d’une synovite chronique qui donnera des chevilles douloureuses durant 5 à 6 mois.
Pourquoi consulter un ostéopathe?
L’intervention d’un ostéopathe est indispensable au bon rétablissement de l’articulation et surtout à une diminution du risque de récidive.
 Le traitement ostéopathique va permettre de restituer une bonne mobilité articulaire, ce qui va permettre une bonne récupération de la cheville.
L’ostéopathe va utiliser des techniques douces et adaptées à la gravité de l’entorse. De plus, le praticien va étudier si d’autres mécanismes posturaux ont pu être engendrés par l’entorse.
Le traitement ostéopathique ne remplace pas la rééducation avec le kinésithérapeute, il est complémentaire, il permet d’optimiser la rééducation.

 

 

Infertilité et Ostéopathie

Infertilité et Ostéopathie

L’ostéopathe intervient dans le cas d’infertilité fonctionnelle chez la femme ou chez l’homme, c’est-à-dire en dehors de toute pathologie médicale.

Suite à une chute importante, un accident de la voie publique, un choc émotionnel, des infections à répétition, des séquelles de chirurgie, différentes contraintes peuvent se mettre en place et sont susceptibles de perturber le fonctionnement des organes de reproductions.

Le traitement de l’ostéopathe consiste à:

  • Rétablir la mobilité des organes de la reproduction et leurs vascularisations.
  • Améliorer la mobilité du bassin, car en cas de blocage les ligaments sont mis en tension et peuvent perturber la mobilité des organes reproducteurs.
  • Améliorer la mobilité de la colonne vertébrale car émergent de celle-ci différentes racines nerveuses destinées aux organes reproducteurs.
  • Libérer les tensions s’exerçant au niveau crânien, pouvant perturber l’équilibre hormonal.
  • Effectuer un traitement général afin de lutter contre le stress et de permettre un mieux favorable à la fertilité.

Chez la femme, l’ostéopathe va regarder les mêmes structures s’il intervient dans le cas de préparation à la Fécondation In Vitro.

La période de traitement est variable, de 1 ou 2 séances à un traitement sur plus long terme selon les patients.

Le traitement ostéopathique est le plus souvent effectué en collaboration avec le gynécologue, le médecin généraliste et le psychologue.

L’ostéopathie et le monde du travail

L’ostéopathie et le monde du travail

Les pathologies liées au travail et au stress

Quel que soit le métier, chacun passe quotidiennement de nombreuses heures dans la même posture, ou à répéter le même mouvement. Être assis devant un ordinateur, porter des objets, des caisses ou des outils, faire un travail manuel avec un bras toujours sollicité, ou simplement travailler dans des positions pénibles, sont des facteurs de nombreux troubles musculo-squelettiques (TMS). Le stress et les efforts du quotidien : porter les enfants, faire du ménage, du bricolage, sont également des éléments à prendre en compte.

Cliquez ici pour lire la suite.

Sourd Marine Ostéopathe, Muret

Ostéopathie et Plagiocéphalie

Ostéopathie et Plagiocéphalie

La Plagiocéphalie est décrite comme une déformation asymétrique du crâne caractérisée par un aplatissement de sa partie postérieure.

Les parents pourront également observer chez leurs enfants une proéminence frontale avec parfois un œil qui paraît plus petit et plus fermé que l’autre, et une asymétrie au niveau de l’alignement des oreilles.

plagiocéphalie

Ils existent deux types de Plagiocéphalie:

  • La Plagiocéphalie sur crâniosténose: soudure prématurée des sutures crâniennes du nouveau né (ce type n’est pas du ressort de l’ostéopathe).
  • La Plagiocéphalie positionnelle (ou posturale): la plus fréquente, il s’agit d’une déformation bénigne du crâne du nouveau né.

La Plagiocéphalie positionnelle est due le plus souvent à:

  • La contrainte de la tête du bébé sur le bassin de la maman, surtout en fin de grossesse ou dans le cas de grossesse gémellaire, quand le bébé commence à manquer de place.
  • La position prolongée du bébé sur le dos, associé à la tête toujours tournée du même côté.
  • Un torticolis congénital, car le bébé garde la tête tournée toujours du même côté  à cause de la rétraction musculaire.

Les plagiocéphalies positionnelles apparaissent souvent dans les quatre premiers mois de vie du nourrisson. Cela s’explique par la très grande malléabilité du crâne. Après 5 mois, le crâne devient moins malléable et les bébés passent plus de temps assis ou sur le ventre.

L’ostéopathe va avoir une vision globale du nourrisson. Un torticolis est souvent associé à la plagiocéphalie, entraînant une rotation de la tête privilégiée du côté du crâne aplati, ainsi qu’une inflexion latérale opposée. L’enfant se présente en “virgule” et en extension de l’ensemble du rachis.

Le nourrisson aura une position globale en torsion, du crâne jusqu’au sacrum, entrainant des tensions au niveau dorsal et viscérales.

Le traitement ostéopathique consistera dans un premier temps à libérer l’ensemble des tensions myo-fasciales s’exerçant entre le crâne et le sacrum, en passant par le diaphragme. Dans un deuxième temps, le traitement ciblera directement les déformations crâniennes. Il est important de voir le bébé le plus tôt possible, car plus l’enfant sera vu tôt, plus la récupération de la plagiocéphalie sera rapide.

Il est donc fortement conseillé de consulter un ostéopathe dès le premier mois de vie du bébé. Après 5mois, la malléabilité du crâne diminue. Si la plagiocéphalie est importante, il faudra envisager d’avoir recours à un traitement orthopédique lourd, tel que le port de casque.

Que faire en cas de Plagiocéphalie qui s’installe ou déjà installée?

  • Suivi ostéopathique pour vérifier l’ensemble du corps du nourrisson.
  • Suivi ostéopathique et kinésithérapie, si un torticolis congénital est associé à la plagiocéphalie.
  • Usage des techniques de repositionnement de façon intense.
  • De manière générale ne pas bloquer la tête du bébé, mais favoriser son mouvement.

Conseils pour éviter la Plagiocéphalie du nourrisson:

  • Consulter un ostéopathe pendant la grossesse afin que le bassin de la maman soit libre avant l’accouchement.
  • Consulter le pédiatre dès le moindre signe de plagiocéphalie.
  • Consulter un ostéopathe au cours du premier mois de vie du nourrisson afin de libérer toutes les tensions qui auraient pu se mettre en place suite à l’accouchement. Et si possible de conserver un suivi régulier (à voir avec votre ostéopathe).
  • Alterner la position de sommeil (sur le dos, sur le côté).
  • Mettre le bébé sur le ventre, sous surveillance des parents.
  • Alterner la position lors de la tétée et donner à manger des deux cotés (bras gauche et bras droit).
  • Pratiquer le portage.
  • Eviter le contact prolongé de la tête du bébé sur une surface dure ou qui projette ou maintient sa tête en avant dans l’axe, car le bébé sera alors obligé de mettre sa tête sur le côté (transat, parc, siège bébé, cocon…).

Sourd Marine ostéopathe, Muret

Ostéopathie et jambes lourdes

Ostéopathie et jambes lourdes

Les beaux jours arrivent, j’ai les jambes lourdes

Avec la chaleur, les troubles de la circulation des membres inférieurs peuvent vous gêner: Impression de pesanteur, de fatigue, de fourmillements, de crampes nocturnes.

Ces sensations sont souvent dus à un mauvais retour veineux.

Pour remonter des pieds vers le cœur, le sang doit lutter contre la gravité. Pour empêcher de refluer, les veines sont équipées de petits “clapets” appelés valvules. Mais ces clapets sont fragiles. S’ils sont altérés ou que les veines sont trop dilatées ou comprimées (comme c’est le cas lors d’une grossesse), le sang a du mal à remonter et stagne en partie dans les jambes.

valves-veines

Ces troubles veineux peuvent être favorisés par le piétinement, le port de vêtements trop serrés, le tabac, le surpoids, la chaleur ou encore la station debout prolongée.

L’ostéopathe va libérer les tensions s’exerçant sur le thorax, l’abdomen, le bassin, et les membres inférieurs afin de relancer la circulation veino-lymphatique.

Le traitement apporte une sensation de légèreté au niveau des membres inférieurs.

Sourd Marine Ostéopathe, Muret

Grossesse et Ostéopathie

Grossesse et Ostéopathie

Consulter un ostéopathe pendant une grossesse aide à aborder celle-ci de façon plus paisible et confortable.

 

grossesse

L’accompagnement de la grossesse

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme

Elle induit la nécessité d’une adaptation permanente de l’ensemble de son organisme et de sa posture afin de faire face au développement de l’embryon puis du foetus. Consulter un ostéopathe pendant une grossesse aide à aborder celle-ci de façon plus paisible et confortable, grâce à des techniques douces, adaptées et ciblées. L’ostéopathie ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel.

Sur le premier trimestre

La prise en charge en ostéopathie permet d’optimiser les régulations neurovégétatives et d’agir ainsi sur les nausées, vomissements, troubles du transit, lombalgies et l’irritabilité fréquents à cette période.

 

Sur le deuxième trimestre

L’expansion de l’utérus refoule les viscères de l’abdomen, limitant ainsi les mouvements du diaphragme. Cela peut entraîner des troubles vasculaires, des contractions : l’intervention de l’ostéopathe permet de restaurer la mobilité du bassin et de l’abdomen et d’améliorer la souplesse des tissus environnants.

Sur le troisième trimestre

L’action de l’ostéopathe sur l’équilibre général du corps, sur les zones vertébrales trop ou trop peu sollicitées et les tissus permettra une prise en charge efficace desdouleurs, du reflux gastro-oesophagien, de la fatigue et du syndrome canal carpien souvent rencontrés à cette période.

Le post-partum

La consultation ostéopathique est fortement conseillée dans les semaines qui suivent la naissance car elle favorise de nombreuses améliorations : faciliter le confort dans l’allaitement, traiter des douleurs persistantes (lombalgies, sciatiques, canal carpien…), celles plus spécifiquement liées à l’accouchement (position, effort d’expulsion, expression abdominale, épisiotomie, suites de péridurale, césarienne…), restaurer une posture de confort.

Elle optimisera la rééducation périnéale et favorisera ainsi un retour normal aux activités de la vie courante.

Cliquez ici pour voir la source de cet article.

Sourd Marine Ostéopathe, Muret

Ultra-Trail et Ostéopathie

Ultra-Trail et Ostéopathie

PHYSIOLOGIE DU TRAILEUR:

La grande majorité des Ultra-Trails s’effectue en montagne. Le dénivelé positif (ascension) demande au coureur des qualités musculaires concentriques couplées une bonne VO2max et une bonne gestion du coût énergétique pour gérer l’ascension le plus efficacement possible. En dénivelé négatif (descente), les appuis sont plus lourds, plus cassants, plus traumatisants. Le travail excentrique met les fibres musculaires à rude épreuve. Cela majore le risque de d’inflammation provoquées par le travail de freination en descente qui provoque de fortes tensions, vibrations et échauffements sur les tendons et fascias. Le pied attaque la descente en flexion plantaire (pointe de pied orienté vers le bas) sur des terrains accidenté ou la vigilance est de mise à tous les appuis. et majore le risque d’entorse. Le travail technique du pied, par des exercices adaptés, est primordial.

Cliquez ici pour lire la suite

Sourd Marine Ostéopathe, Muret

Périostite Tibiale, halte au pas! Prise en charge et traitements

Périostite Tibiale, halte au pas! Prise en charge et traitements

La périostite tibiale (PT) … Qui n’a jamais un jour ressenti cette petite douleur insidieuse s’installant sur l’avant du tibia pendant les entraînements ? Cette sensation de brûlure, de congestion empêche à terme de faire un pas de plus.

La PT se caractérise par un syndrome inflammatoire douloureux au niveau de la face interne et/ ou médiale du tibia.

Certaines déformations de la jambe ou du pied peuvent favoriser l’apparition de cette pathologie dont le déclencheur principal reste la pratique intensive ou chaotique d’activités sportives.

Cliquez ici pour lire la suite

Sourd Marine Ostéopathe, Muret