Browsed by
Month: April 2016

Douleur cervicale et ostéopathie

Douleur cervicale et ostéopathie

Les cervicalgies sont des douleurs situées dans la région du cou et de la nuque. Ces douleurs sont d’origines diverses et peuvent être plus ou moins invalidantes au quotidien. Elles peuvent être aigues (depuis moins de trois mois) ou chroniques (depuis plus de trois mois).

Elles s’accompagnent parfois de douleurs irradiant vers la tête, les bras et le haut du dos. Elles peuvent également s’accompagner de maux de tête voire de vertiges.

Les cervicalgies ont plusieurs origines:

  • posturales
  • mécaniques
  • oculaires
  • manducatrices
  • auditives
  • traumatiques
  • viscérales
  • neurovégétatives

En fonction du type de cervicalgie, l’ostéopathe travaillera sur les structures concernées.

En ce qui concerne les cervicalgies aigues, l’ostéopathe peut soulager rapidement et durablement. Son travail consiste alors en une récupération des mouvements des vertèbres de la zone cervico-dorsale, et des différents tissus qui entourent ou sont reliés à cette zone à distance.

Cependant, attention aux cervicalgies d’origine inflammatoire, infectieuse ou encore vasculaire qui nécessite avant tout de consulter son médecin généraliste.

Les cervicalgies chroniques peuvent être soulagées par l’ostéopathie, mais elles sont souvent la conséquence de pathologies comme l’arthrose, les hernies discales, antécédents traumatiques, polyarthrite rhumatoïde… Un suivi ostéopathique sera donc mis en place, afin de minimiser les douleurs, en association avec un suivi médicale et les traitement adaptés à la pathologie du patient.

Pour finir, que la cervicalgie soit aigue ou chronique, le plus important après le traitement est l’éviction des facteurs de risque.

  • Corriger sa posture au quotidien, notamment au travail.
  • Faire des pauses régulières, que ce soit en voiture ou au bureau.
  • Eviter les positions statiques prolongées. Prenez le temps de vous lever au moins une fois par heure pendant quelques instants, marchez, bougez.
  • Réaliser des exercices de respiration en période de stress afin de limiter les tensions liées à celui-ci.
Maladie d’osgood-Schlatter et l’ostéopathie

Maladie d’osgood-Schlatter et l’ostéopathie

La maladie d’osgood-schlatter est une épiphysite de croissance de la tubérosité tibiale antérieure du genou, suite à des tractions musculo-tendineuses répétées par la pratique d’un geste en extension.

La maladie d’osgood-schlatter est la principale cause de douleur antérieure du genou chez l’adolescent sportif.

La douleur siège sous la rotule et est facilement reproductible par la pression ou la contraction du quadriceps. De plus on peut observer une excroissance ou bourse sous la rotule.

Cette maladie survient généralement chez les garçons entre 11 et 16 ans pratiquant un sport de façon intensive. C’est notamment la pathologie typique du jeune footballeur.

Les causes sont souvent les mêmes:

  • Croissance rapide.
  • Pratique sportive intensive.
  • Surutilisation de l’appareil extenseur.
  • Déficit du geste technique ou raideur segmentaire et articulaire trop importante.
Une radiologie du genou sera nécessaire afin de faire le diagnostic de la maladie.
La prise en charge repose généralement sur le repos du sportif, jusqu’à disparition de la douleur.
Cependant  la prise en charge ostéopathique s’avère également efficace. L’ostéopathe pourra rééquilibrer des différentes tensions musculaires (muscles antérieurs et postérieurs de la cuisse) qui s’exercent sur le genou afin de réduire les contraintes s’exerçant sur la tubérosité tibiale. Ce qui permettra aux sportifs de récupérer plus rapidement.
Par la suite un suivi régulier chez l’ostéopathe peut être mis en place afin de rééquilibrer le système musculaire avant la réapparition de la douleur.

 

Pourquoi consulter un ostéopathe avant la reprise du sport?

Pourquoi consulter un ostéopathe avant la reprise du sport?

Les beaux jours arrivent, je me remets au sport !

Durant la période hivernale, nombreux sont ceux qui arrêtent le sport et reprennent leurs activités aux beaux jours (footing, crossfit, musculation, fitness, VTT, golf…).

Néanmoins, la reprise peut s’avérer difficile.

Lors de tout sport, les articulations, les muscles, les ligaments et les viscères sont sollicités. Durant la période d’arrêt, des “blocages” et des “tensions” ont pu se mettre en place, entrainant des pertes de mobilité d’une ou plusieurs structures.

A la reprise du sport, ces pertes de mobilité peuvent entraîner un déséquilibre de l’état de santé du sportif, allant de la simple contracture à la douleur chronique.

Il est donc recommandé de consulter un ostéopathe à titre préventif avant la reprise de l’activité, afin de rééquilibrer les différentes structures et d’éviter les blessures dès les premières séances de sport.

Ainsi, vous commencerez la saison sans risque, tout en vous faisant plaisir.