Browsed by
Author: Marine Sourd

Basketball, l’ostéopathie au service des sportifs

Basketball, l’ostéopathie au service des sportifs

Le Basketball est un sport collectif bien plus musclé que l’on peut l’imaginer.

Ce sport expose ses acteurs à de multiples contacts source de blessures, ainsi qu’à des sauts, des changements rapides d’appui et de direction.

Quelques pathologies du basketteurs:

Le « knee jumper » :  pathologie du sauteur qui touche le tendon patellaire. Le Basket est un sport de sauts et les genoux sont soumis à de grosses contraintes. Les tendons rotuliens et quadricipitaux supportent mal la pliométrie lorsqu’elle est pratiquée en excès. En effet, à chaque réception de sauts, les tendons freinent l’ensemble musculo-articulaire avec une contrainte de poids d’environ 5 fois celui du corps. Cela crée des tendinopathies « péri-rotuliennes » la douleur étant souvent localisée aux extrémités tendineuses (enthésites) ou dans le corps tendineux.

Les lésions musculaires : le quadriceps (droit antérieur et vaste externe) est le plus frappé. La  » béquille  » représente 25 % de la pathologie musculaire. Cela crée des lésions myo-aponévrotiques de différentes gravité. Attention à la reprise trop précoce. Le risque de rechute est non négligeable si la rééducation et surtout la réathlétisation n’a pas été rigoureuse. Etre vigilant à un hématome intra musculaire ou à une calcification intra musculaire post cicatrisation.

Le « Dunk », mauvais pour le dos : le basket est un sport spectaculaire et le fameux « dunk » fait partie du spectacle. Sa répétition en fait une cause retenue de lombalgies. La proportion des lombalgies (8 à 10,5 %) est loin d’être négligeable : après l’entorse de cheville, les accidents musculaires et l’ensemble des tendinites, elle représente la quatrième cause d’arrêt de l’activité sportive.

L’ostéopathie, un plus pour les sportifs.

L’ostéopathe agit aussi bien en prévention des blessures en réalisant un check-up des joueurs en début de saison, et un suivi des sportifs tout au long de l’année afin de traiter les déséquilibres dûs aux sollicitations quotidiennes des entrainements.

L’ostéopathe agit également dans un but curatif afin d’améliorer la récupération du sportif après une blessure.

Enfin, l’ostéopathie permet également aux basketteurs d’améliorer leurs performances en augmentant leur puissance et leur explosivité par une approche tissulaire, mais aussi en travaillant sur la souplesse articulaire et musculaire, ce qui permet de gagner en aisance et en amplitude.

Enfin en vacances, je consulte mon ostéopathe.

Enfin en vacances, je consulte mon ostéopathe.

Enfin les vacances!

Pas de temps à perdre. Au programme repos, footing, randonnée, plongée, surf, bricolage…
Pour profiter de ses vacances bien méritées, il faut être en pleine forme!

Durant l’année, peut importe le métier exercé il est difficile d’échapper au stress et au surmenage du quotidien.

Le stress peut entrainer divers troubles: tensions musculaires, problèmes digestifs, maux de tête, troubles du sommeil…
A cela peut s’ajouter des douleurs mécaniques liées aux types d’activités: douleurs aux genoux, douleurs lombaires, tendinites, douleurs des épaules…
Malgré le repos des douleurs ou des gènes peuvent persister, et par conséquent empêcher une bonne récupération et parasiter vos vacances.

Commencer du bon pied!

Consulter un ostéopathe au début des vacances permettra de libérer les tensions et les restrictions de mobilité qui se sont accumulées durant l’année.

L’ostéopathie permettra d’améliorer l’ équilibre globale du patient, afin d’optimiser la récupération durant les vacances et de profiter pleinement de celle-ci.

Pour les vacanciers les plus sportifs, consulter un ostéopathe avant les vacances permettra de rééquilibrer les tensions et de réduire le risque de blessures.

De plus les vacances sont le bon moment pour prendre soin de soi. Voilà enfin l’opportunité de faire un bilan de votre état de santé. 

Mieux vaut tard que jamais!

Pour les retardataires, consulter un ostéopathe avant la reprise du travail est également bénéfique.

Cela permet de libérer les tensions et les restrictions de mobilité qui ont pu persister durant vos vacances, afin de reprendre le travail dans de bonnes conditions.

Opération des Ligaments croisés, optimiser sa récupération

Opération des Ligaments croisés, optimiser sa récupération

Le rôle des ligaments croisés est de stabiliser l’articulation du genou. Mais ces ligaments sont souvent mis à rude épreuve : séjour au ski, rugby, football…

ligaments croisés

 

Lorsque la torsion qui s’exerce sur le genou est trop forte, un des deux ligaments peut se rompre. C’est souvent le cas avec le ligament croisé antérieur. Le sportif ressent un craquement et une douleur aiguë dans le genou. L’articulation n’est plus stable. Souvent le genou gonfle quelques heures après.

Si le ligament est rompu une ligamentoplastie peut être réalisée.

L’intervention la plus courante consiste à prélever une partie du tendon de la rotule pour l’implanter à la place du ligament abîmé. Ce tendon devient alors un ligament actif.

A la suite de cette opération une longue période de rééducation encadrée par un kinésithérapeute s’impose au sportif avant de pouvoir reprendre le sport, afin que le genou retrouve sa stabilité et ses amplitudes articulaires.

Cependant malgré, la rééducation et le repos, un léger flexum du genou peut subsister et des douleurs profondes peuvent persister.

L’ostéopathe pourra donc travailler en parallèle avec le kinésithérapeute afin d’optimiser la récupération post opératoire.

En effet, l’ostéopathe va travailler sur la rééquilibration des tensions réciproques des ligaments et tendons du genou afin qu’ils puissent contrôler et accompagner la mobilité globale du genou.

Libérer les structures ayant une influence sur les muscles permettant la mobilité du genou.

Vérifier que les ménisques et autres structures environnantes sont libres et mobiles et que toutes ces structures fonctionnent en phase car elles sont interdépendantes.

Selon les cas, une ou plusieurs séances peuvent être nécessaires.

En savoir plus : Allo docteur vidéo

CrossFit et Ostéopathie

CrossFit et Ostéopathie

Le crossfit est un sport très complet permettant le développement de diverses qualités : l’agilité, l’équilibre, la vitesse, la puissance, la précision, la résistance, la coordination, la flexibilité, la force et le cardio.

Le crossfit permet d’améliorer de façon générale sa condition physique grâce à l’exécution de mouvements fonctionnels et pluri-articulaires.

Cependant, suite aux entrainements intenses des douleurs peuvent apparaître. Douleurs lombaires suite au port de charges, douleurs d’épaule après des tractions…

L’ostéopathie va permettre de rééquilibrer les tensions musculaires et de libérer les restrictions de mobilité mise en place afin de diminuer ou supprimer les douleurs persistantes, améliorer l’état général du sportif et permettre à celui-ci d’augmenter ses performances.

 

 

L’ostéopathie, une solution à vos maux de tête

L’ostéopathie, une solution à vos maux de tête

Le mal de tête tout le monde connaît! Mais quand les douleurs deviennent chroniques c’est un véritable calvaire!

Ce symptôme est très variable quant à sa localisation, sa fréquence, sa force, les autres signes qui accompagnent vos céphalées ou migraines.

Céphalées ou migraines?

  • Céphalées de tension :

Maux de tête pouvant toucher l’avant du crâne, l’arrière du crâne ou encore les deux côtés du crâne en même temps “en casque”. La douleur est à type de pression, d’intensité modérée, non accentuée par l’activité physique, ne provoque pas de nausées ou vomissements. Les céphalées sont épisodiques ou chroniques.

Une sensation de “serrement” , “d’étau” , de “pesanteur” peut être décrite. Les douleurs sont non pulsatiles.

Les céphalées sont dues le plus souvent au stress et au surmenage. Mais bien d’autres origines peuvent être en cause: ORL, neurologique, posturologique…

  • Migraines :

La migraine est une forme particulière de mal de tête. La douleur survient par crise, elle s’installe de manière progressive. Elle peut durer de quelques heures à plusieurs jours. Elle est souvent pulsatile.

La douleur est augmentée par l’effort physique et elle est le plus souvent située d’un seul côté de la tête. Elle peut être d’intensité modérée ou sévère.

La migraine est souvent associée à des nausées, vomissements, gêne à la lumière et au bruit.

Le patient peut présenter des signes annonciateurs de la crise avant que la migraine ne survienne: troubles visuels, fourmillements et engourdissements des membres.

Les causes exactes de la migraine sont encore mal connues. Certains facteurs tel que les changements hormonaux ou certains aliments sont identifiés comme déclencheurs (vin blanc, chocolat, graisse…)

Attention toutefois à l’automédication que ce soit dans le cas de migraines ou céphalées car l’abus médicamenteux peut être la cause de la chronicité des maux de tête.

Qu’est ce que mon ostéopathe peut faire pour moi ?

Lors de la consultation l’ostéopathe fera un bilan complet et détaillé de vos “maux de tête” afin d’établir quelles implications mécaniques et quelles schématiques corporelles pourront être à l’origine des troubles, qu’ils soient ponctuels ou chroniques.

Il recherchera les zones en tension ou hypomobile. Il va s’attacher à améliorer la mobilité des articulations, diminuer les irritations nerveuses et améliorer l’apport et le drainage sanguin au niveau du crâne dans le but de réduire efficacement les maux de tête par des techniques manuelles douces adaptées et ciblées.

Votre ostéopathe est formé à déceler toute contre-indications à un traitement ostéopathique et n’hésitera pas en fonction des circonstances, à vous réorienter vers un praticien adapté à votre situation.

Asthme et Ostéopathie

Asthme et Ostéopathie

L’asthme est une maladie broncho-pulmonaire obstructive de type inflammatoire.

L’asthme est caractérisé par une obstruction bronchique réversible et une hyper réactivité bronchique.

L’inflammation rend les voies aériennes sensibles à des stimuli tels que les allergènes, les irritants chimiques, la fumée de tabac, l’air froid ou l’exercice. Elle provoque des épisodes récidivants de toux, sifflements, difficultés respiratoires.

Quand les voies aériennes sont exposées aux stimuli, elles peuvent se contracter, s’œdématier, se remplir de mucus et progressivement se remodeler. Cela conduit à une réduction du diamètre des bronches. L’obstruction bronchique qui en résulte est réversible spontanément ou avec l’aide d’un traitement.

asthme bronche

Comment reconnaître une crise d’asthme?

La durée et l’intensité de la crise varient d’une personne à l’autre et les symptômes ressentis sont eux aussi variables.

Un ou plusieurs des signes suivant peuvent être ressentis:

  • Gêne respiratoire survenant rapidement. La respiration devient pénible, notamment à l’expiration.
  • Sensation d’étouffement, d’oppression, l’air sort difficilement des poumons.
  • Toux sèche.
  • Sifflement au moment de l’expiration.

Les crises d’asthmes peuvent durer de quelques minutes à quelques heures et sont plus fréquentes la nuit et au petit matin.

Comment l’ostéopathie peut aider les asthmatiques?

L’ostéopathie à pour but de diminuer la fréquence des crises, diminuer l’intensité des crises, supprimer les symptômes liés à la pathologie, améliorer le quotidien, apporter un confort physique et mental aux patients souffrant d’asthme chronique.

Les techniques ostéopathiques , dans le traitement de l’asthme, visent à accroitre la décontraction et la mobilité des muscles inspiratoires et expiratoires afin d’augmenter la capacité vitale et la mobilité de la cage thoracique et améliorer la mobilité diaphragmatique.

L’ostéopathie peut donc aider à maximiser le mouvement respiratoire thoracique, diminuer l’effet négatif des réflexes somato-viscéraux et contribuer à l’amélioration de la fonction respiratoire.

Quelques conseils:

Dans le cas de suspicion de crise d’asthme, consulter rapidement votre médecin généraliste afin qu’il puisse établir le diagnostic.

Dans le cas où l’asthme a déjà été diagnostiqué:

  • Toujours avoir son traitement médical à portée de main.
  • Arrêter de fumer car l’acte de fumer entraine un bronchospasme d’une vingtaine de minutes et une irritation de la muqueuse bronchique par le goudron et les vapeurs de charbon.
  • Ne pas fumer à coté d’un enfant asthmatique pour les mêmes raisons que celles citées précédemment.
  • Pratiquer une activité sportive régulière avec une phase d’échauffement progressive. Elle va renforcer les muscles respiratoires. Les sports d’endurance sont les plus conseillés: marche, course à pied, natation, vélo…
  • Se protéger du stress. On sait que la survenue d’une crise d’asthme est le reflet d’une tension nerveuse, donc tout ce qui permettra d’éviter le stress sera recommandé: sophrologie, activité sportive, yoga, relaxation…
Douleur lombaire et ostéopathie

Douleur lombaire et ostéopathie

Les douleurs du bas du dos et plus précisément des lombaires sont appelées lombalgies.

Ces douleurs sont un véritable problème de santé publique. D’après un rapport de l’INSEE publié en 2011, la lombalgie est la maladie la plus fréquente parmi les travailleurs. 80% de la population française a déjà été victime de lombalgie.

Elles peuvent survenir à tout âge et sont généralement sans gravité.

Les lombalgies sont le plus souvent causées par une mauvaise position au travail, mais peuvent également avoir d’autres origines:

  •  Traumatisme: chute, accident de voiture…
  • Stress, angoisse.
  • Cause viscérale: constipation, menstruation, trouble urinaire…
  • Manque d’exercice physique.
  • Vibration: machine agricole, engin de chantier…
  • Sur-sollicitation du corps et surmenage physique.
  • Grossesse.

Dans 90% des cas la lombalgie est fonctionnelle: Douleur lombaire mais tous les examens sont normaux.

L’ostéopathie est une méthode de choix dans le traitement de la lombalgie.

L’ostéopathe établira un diagnostic grâce à un interrogatoire précis et à des tests médicaux afin de savoir dans un premier lieu si le motif de consultation requiert un avis médical ainsi que des examens si le patient n’a pas déjà consulté son médecin généraliste. Puis il va mettre en place des tests ostéopathiques afin de rechercher la cause de la lombalgie et proposera un traitement adapté à chaque patient.

Douleur cervicale et ostéopathie

Douleur cervicale et ostéopathie

Les cervicalgies sont des douleurs situées dans la région du cou et de la nuque. Ces douleurs sont d’origines diverses et peuvent être plus ou moins invalidantes au quotidien. Elles peuvent être aigues (depuis moins de trois mois) ou chroniques (depuis plus de trois mois).

Elles s’accompagnent parfois de douleurs irradiant vers la tête, les bras et le haut du dos. Elles peuvent également s’accompagner de maux de tête voire de vertiges.

Les cervicalgies ont plusieurs origines:

  • posturales
  • mécaniques
  • oculaires
  • manducatrices
  • auditives
  • traumatiques
  • viscérales
  • neurovégétatives

En fonction du type de cervicalgie, l’ostéopathe travaillera sur les structures concernées.

En ce qui concerne les cervicalgies aigues, l’ostéopathe peut soulager rapidement et durablement. Son travail consiste alors en une récupération des mouvements des vertèbres de la zone cervico-dorsale, et des différents tissus qui entourent ou sont reliés à cette zone à distance.

Cependant, attention aux cervicalgies d’origine inflammatoire, infectieuse ou encore vasculaire qui nécessite avant tout de consulter son médecin généraliste.

Les cervicalgies chroniques peuvent être soulagées par l’ostéopathie, mais elles sont souvent la conséquence de pathologies comme l’arthrose, les hernies discales, antécédents traumatiques, polyarthrite rhumatoïde… Un suivi ostéopathique sera donc mis en place, afin de minimiser les douleurs, en association avec un suivi médicale et les traitement adaptés à la pathologie du patient.

Pour finir, que la cervicalgie soit aigue ou chronique, le plus important après le traitement est l’éviction des facteurs de risque.

  • Corriger sa posture au quotidien, notamment au travail.
  • Faire des pauses régulières, que ce soit en voiture ou au bureau.
  • Eviter les positions statiques prolongées. Prenez le temps de vous lever au moins une fois par heure pendant quelques instants, marchez, bougez.
  • Réaliser des exercices de respiration en période de stress afin de limiter les tensions liées à celui-ci.
Maladie d’osgood-Schlatter et l’ostéopathie

Maladie d’osgood-Schlatter et l’ostéopathie

La maladie d’osgood-schlatter est une épiphysite de croissance de la tubérosité tibiale antérieure du genou, suite à des tractions musculo-tendineuses répétées par la pratique d’un geste en extension.

La maladie d’osgood-schlatter est la principale cause de douleur antérieure du genou chez l’adolescent sportif.

La douleur siège sous la rotule et est facilement reproductible par la pression ou la contraction du quadriceps. De plus on peut observer une excroissance ou bourse sous la rotule.

Cette maladie survient généralement chez les garçons entre 11 et 16 ans pratiquant un sport de façon intensive. C’est notamment la pathologie typique du jeune footballeur.

Les causes sont souvent les mêmes:

  • Croissance rapide.
  • Pratique sportive intensive.
  • Surutilisation de l’appareil extenseur.
  • Déficit du geste technique ou raideur segmentaire et articulaire trop importante.
Une radiologie du genou sera nécessaire afin de faire le diagnostic de la maladie.
La prise en charge repose généralement sur le repos du sportif, jusqu’à disparition de la douleur.
Cependant  la prise en charge ostéopathique s’avère également efficace. L’ostéopathe pourra rééquilibrer des différentes tensions musculaires (muscles antérieurs et postérieurs de la cuisse) qui s’exercent sur le genou afin de réduire les contraintes s’exerçant sur la tubérosité tibiale. Ce qui permettra aux sportifs de récupérer plus rapidement.
Par la suite un suivi régulier chez l’ostéopathe peut être mis en place afin de rééquilibrer le système musculaire avant la réapparition de la douleur.

 

Pourquoi consulter un ostéopathe avant la reprise du sport?

Pourquoi consulter un ostéopathe avant la reprise du sport?

Les beaux jours arrivent, je me remets au sport !

Durant la période hivernale, nombreux sont ceux qui arrêtent le sport et reprennent leurs activités aux beaux jours (footing, crossfit, musculation, fitness, VTT, golf…).

Néanmoins, la reprise peut s’avérer difficile.

Lors de tout sport, les articulations, les muscles, les ligaments et les viscères sont sollicités. Durant la période d’arrêt, des “blocages” et des “tensions” ont pu se mettre en place, entrainant des pertes de mobilité d’une ou plusieurs structures.

A la reprise du sport, ces pertes de mobilité peuvent entraîner un déséquilibre de l’état de santé du sportif, allant de la simple contracture à la douleur chronique.

Il est donc recommandé de consulter un ostéopathe à titre préventif avant la reprise de l’activité, afin de rééquilibrer les différentes structures et d’éviter les blessures dès les premières séances de sport.

Ainsi, vous commencerez la saison sans risque, tout en vous faisant plaisir.